Histoires & Souvenirs

Collecteur de mémoires

Camille

P1080535

Née le 6 mars 1929

A Entraigues sur la Sorgues ( Vaucluse )

z2

Mon mari était une personne qui voulait tout le temps bouger ce qui fait que nous avons pas mal voyagé. Nous sommes partis pour la première fois en vacances trois mois après le mariage. Nous sommes allés camper à Vallon Pont d’Arc. Nous sommes partis à vélo. Je me souviens, arrivés à Saint Géniès, ça a commencé à monter. Ce ne sont que de bons souvenirs. L’année d’après, nous sommes partis en mobylette à Villefranche , presque la frontière italienne. Là, nous avions notre fils, il avait à peu près un an, il était sur le porte- bagage. Toujours avec la tente.

Plus tard nous avons fait toute l’Italie, de l’Adriatique à la Méditerranée, l’Île d’Elbe, la Corse, la Sardaigne, la Sicile, les Baléares, Madère, le Portugal, l’Espagne. Puis nous sommes allés en Argentine où il y avait de la famille du père de mon mari. Et nous avons fait le voyage jusqu’à Vienne en Autriche. C’est un voyage auquel tenait mon mari.

Pendant la guerre, il avait fait le maquis du Vercors. Ils sont partis à vélo, à quatre, il avait quinze ans. Il s’appelait Robin dans le maquis. Et pendant cette période, il était allé jusqu’à Vienne en Autriche. C’est pourquoi il avait voulu refaire tout ce parcours.

Mais nous étions un peu fadas, en plus nous n’étions pas riches, nous campions. Et heureusement que l’on campait car tous les trois jours, il fallait bouger. Il avait la bougeotte.

La première fois que nous sommes partis en voiture, c’est avec une Simca 5. C’est vraiment une petite voiture, on n’en voit plus maintenant. Ensuite nous avons eu une 2CV. Elle a fait tout le tour de l’Italie sans aucun problème. Quand nous sommes arrivés, mon mari me dit : « On va dire bonjour à ma mère ! » Elle habitait à deux kilomètres. Et c’est là que nous avons crevé !!!

Nous ne partions en 2CV  qu’avec vraiment le strict nécessaire. Il y avait la tente et les deux enfants aussi. Mais quand j’y pense, c’était les plus belles années. Partir sans trop d’argent avec le minimum.

 Il nous fallait dix minutes pour s’installer. Nous avions l’habitude, chacun avait son travail. Il y avait une bonne organisation pour pouvoir profiter un maximum.

1 Comment

  1. Histoires-et-Souvenirs

    4 mai 2016 at 13 h 20 min

    Le texte de Camille a été collecté lors du second projet avec le foyer logement du Ronquet à Sorgues (84700) en 2015.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Please copy the string WCuwP1 to the field below: