Histoires & Souvenirs

Collecteur de mémoires

Sabrina

P1030295

Née le 9 octobre 1974

A Saint Denis ( La Réunion )

Je suis arrivée en métropole en 1984. J’avais 10 ans. Nous sommes arrivés au Pontet, chez mon oncle. Il nous a hébergés pendant deux ans. Ensuite, ma mère a trouvé un appartement pour elle, mon frère et moi. (Mes parents sont séparés.) Puis elle a trouvé un travail comme femme de ménage. Elle s’est débrouillée pour nous élever, toute seule, et je trouve qu’elle nous a bien élevés.

Je suis née à Saint-Denis de l’ile de la Réunion, mais j’ai grandi au Port. C’est une ville de la Réunion. J’ai vécu mon enfance là-bas. Je me souviens surtout de la famille, des repas. Ma famille maternelle était en France. Il n’y avait que ma famille paternelle au pays. Du côté maternel, nous ne connaissions personne. C’est en arrivant ici que j’ai rencontré mes cousines et mes cousins.

Ma mère était femme de ménage à la poste, et mon père était docker, mais comme ils étaient séparés, on ne le voyait pas beaucoup. Puis le frère et la sœur à ma mère lui ont dit de venir en France, qu’elle était seule avec des enfants et qu’elle serait mieux près d’eux. C’est ainsi que l’on est venus. Mais ça ne s’est pas bien passé. On avait l’habitude du pays. On ne connaissait pas le froid, on était tout le temps en short et sans chaussures. Là, il fallait mettre les chaussures, les collants. On a mis du temps à s’habituer, au froid, aux gens.

Pour moi, ça a été terrible. Je voulais repartir. J’ai fait une petite dépression, à dix ans. Je ne voulais plus manger, rien. Puis, ma mère m’a expliqué que l’on ne pouvait pas, que les billets coûtaient cher, que l’on avait tout laissé, qu’on n’avait plus de maison. J’ai été obligée de m’y faire.

Puis, j’ai fait mes études, j’ai rencontré quelqu’un, avec qui je suis restée pendant 7 ans. Ensuite, nous nous sommes séparés, et j’ai rencontré mon mari. Lui devait rentrer chez lui, à Mayotte, et moi, je voulais repartir à la Réunion. J’avais 24 ans, lui 26. On a décidé de s’installer ensemble. On a eu une petite fille, et depuis on est ensemble. J’ai commencé à travailler comme auxiliaire de vie et depuis, on est bien et on espère aller encore plus haut, Avec du courage, on y arrivera.

A la Réunion, les fêtes ce n’était pas comme ici. C’était famille – famille. Il y avait les grands parents, les oncles, les tantes, les cousines et les cousins. Ici, ce n’est plus ça. Il n’y a pas de famille ici, on est tout seul. Par exemple, au pays, ma mère était seule parce que mes parents étaient déjà séparés. Mais si elle avait besoin de quelque chose, elle téléphonait, l’oncle  arrivait, il emmenait tout. Ma mère travaillait, elle faisait la mère et le père à la fois. Mon frère aîné et moi, on n’a jamais fait de bêtises, on n’a jamais volé. 

1 Comment

  1. Histoires-et-Souvenirs

    11 mai 2016 at 9 h 03 min

    Le texte de Sabrina a été collecté dans l’entourage direct d’un membre d’Histoires et Souvenirs en 2010.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Please copy the string 3cUd3W to the field below: