Histoires & Souvenirs

Collecteur de mémoires

Jean

P1080555

Né le 14 août 1932

A Aïn el Hadjar ( Algérie )

L’Algérie était Française, nous étions dans un département Français. Tout le monde était français à cette époque. Puis ils ont voulu leur indépendance.

Nous ne vivions pas comme les algériens, c’est les algériens qui vivaient comme nous. Nous étions tous pareils seulement on  les appelait les français musulmans. Je pense que cela a été un grand tort. La France aurait dû les appeler simplement français comme nous et non pas français musulmans. Certains faisaient le régiment comme nous, avec nous. Il y avait des officiers qui étaient algériens. Il y avait les régiments de zouaves et de tirailleurs. C’est le mot « musulman » qui a créé une division.

J’ai eu une éducation comme n’importe quel enfant français, la vie était la même qu’en France. Il n’y a que le climat qui changeait, il faisait plus chaud.

Je suis allé jusqu’au certificat d’étude à treize ans. Notre école s’arrêtait à la primaire, après il fallait aller à Mascara en pension, j’ai donc quitté l’école. Puis j’ai travaillé avec mes parents dans la ferme d’Aïn-el-Hadjar où ils travaillaient. Mon père gérait la ferme pour un propriétaire. Il n’y avait personne d’autre que nous et les fermes alentour étaient assez éloignées.

À Saida il y avait un théâtre où il y avait le bal le samedi soir et le dimanche. C’est là que toute la jeunesse se retrouvait.

A dix huit ans j’ai appris le métier de forgeron chez un oncle puis j’ai fait dix huit mois de régiment. J’avais vingt et un ans.

Neuf mois après mon régiment j’ai été rappelé en tant que réserviste pendant neuf mois car il y a eu la guerre. Nous gardions les maisons forestières, les fermes.

Je suis resté à la ferme de mes parents jusqu’à l’âge de vingt -quatre ans puis ensuite je suis devenu auxiliaire de gendarmerie dans un escadron de gendarmerie mobile d’Alger où je suis resté quatre ans et demi.

1 Comment

  1. Histoires-et-Souvenirs

    4 mai 2016 at 14 h 26 min

    Le texte de jEAN a été collecté lors du second projet avec le foyer logement du Ronquet à Sorgues (84700) en 2015.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Please copy the string EFIVMA to the field below: